Vulnerabilité de BiomasseSahel 2017

2017 Rapport de Biomasse Sahel

Telecharger le rapport complet en Francais (PDF) ici

Download the full version in English (PDF) here

Informations clés

  • Déficits importants de production de biomasse au Sénégal, en Mauritanie et au Tchad:
  • Forte probabilité d’apparition de mouvements transhumants anormaux pouvant entrainer des conflits agro-pastoraux;
  • Forte probabilité de l’apparition précoce de la période de soudure pastorale.
  • Des poches de déficits de production de biomasse au Niger (Dosso, Tahoua, Diffa) et au Mali (départements de Goundam, Tombouctou, Niono, Ansongo);
  • Extrême vulnérabilité de la production de biomasse (tendances négatives à court termes) dans la bande sahélienne;
  • Déficits élevés en eau de surface au Sénégal et en Mauritanie.

Anomalie Sahel 2017

La carte des anomalies de la production de biomasse au Sahel indique de sérieux déficits en Mauritanie, au Sénégal et au Tchad. Ces zones seront susceptibles d’avoir des déficits de fourrage et des conditions difficiles pour les pasteurs qui chercheront des pâturages et de l’eau pour leurs troupeaux. La faible disponibilité de la biomasse et de l’eau favorise une forte possibilité d’une période de soudure précoce, prolongée et difficile en 2018 pour ces zones. La transhumance des troupeaux peut commencer tôt à la recherche de pâturages et de l’eau, ce qui peut causer des tensions entre les communautés agricoles et pastorales. Les troupeaux dépendront probablement de l’aliment de bétail pour manger et pendant une période plus longue que la normale pendant la saison sèche à venir. En conséquence, les aliments peuvent être moins disponibles ou plus chers.

Des déficits de production de la biomasse sont constatés aussi au Mali, notamment au sud d’Ansongo, qui est normalement une zone de concentration importante pour les troupeaux. Cela pourrait conduire à des mouvements transhumants irréguliers. Des déficits notables sont observés dans toute la région de Tombouctou et dans certaines parties de Mopti et de Ségou. Au Burkina Faso, la région du Sahel présente des déficits importants, reflétant une tendance pluriannuelle de production chroniquement médiocre. De même, des anomalies négatives sont détectées au Niger à Tahoua, Maradi et Diffa. Fait inquiétant, le nord de Dosso présente une anomalie très négative alors que cette zone est une zone de forte production de biomasse. Les problèmes humanitaires déjà visibles à Diffa risquent d’être exacerbés par des anomalies de biomasse négatives.

Recommandations

Note: Un guide a été préparé sur l’utilisation des données de la biomasse pour planifier les alertes et les interventions précoces. Il est disponible à l’adresse https://tinyurl.com/alerte-precoce

Renforcer les mécanismes de collecte de données. Des données de terrain sont nécessaires pour compléter les données satellitaires lors de la planification d’une intervention. Les données sur la disponibilité des pâturages, les termes de l’échange, la disponibilité de l’eau, les feux de brousse et les maladies animales devraient être collectées régulièrement pour surveiller le début de la saison sèche.

Si la collecte de données régulièrement n’est pas possible, participez à des enquêtes participatives rapides en utilisant les méthodes LEGS ou PCVA.

  • Surveiller étroitement les prix des aliments pour animaux et planifier la distribution des stocks d’aliments pour animaux.
  • Surveiller de près la sécurité alimentaire et les indicateurs nutritionnels dans les zones touchées.
  • Commencer les préparatifs pour renforcer les organisations pastorales et les services techniques de l’Etat dans les zones touchées. Comme la saison de soudure est susceptible de se produire au début de cette année, les interventions devront être prêtes avant mars 2018.
  • Renforcer les services qui fournissent aux pasteurs des informations sur les pâturages et la disponibilité de l’eau.
  • Visiter souvent les sites sigsahel.info et geosahel.info pour les mises à jour