ner_feat

Bulletin Pastorale Niger Octobre 2017

Les importateurs

  • Ce mois d’octobre est caractérisé par une disponibilité fourragère à tendance suffisante sur l’ensemble de nos sites sentinelles au Niger. Néanmoins, il faut s’attendre à un amenuisement précoce des pâturages dans les zones touchées par un déficit fourrager (voir Analyse de la biomasse au Niger http://sigsahel.info/index.php/2017/10/03/cartes-de -biomasse-niger-2017 /). Aussi, il faut rappeler qu’une bonne production est plus souvent remarquée au début de la saison sèche froide (Octobre-Novembre). Ainsi, la tendance actuelle est en moyenne suffisante pour nos sites, sur risque alors d’assister à une raréfaction du pâturage plutôt que prévu sur l’ensemble de la bande pastorale. Et cela peut engendrer au-delà du risque d’une sécheresse conjoncturelle, de forte probabilité de conflits entre éleveurs et agriculteurs.
  • Concernant les termes d’échanges, sur note une amélioration nette par rapport au mois précédent pour les pasteurs. Cependant, à Maradi et à Agadez, on nous rapporte des termes d’un commerce inexpérimenté aux pasteurs. Cela est généralement dû à la rareté du nouveau mil (production agricole 2017) sur le marché. Bien que plusieurs facteurs peuvent expliquer la tendance observée dans les deux régions, il n’en demeure pas moins que le mil joue un rôle important dans les cours de l’échange.
  • Les feux de brousse sont des essais et souvent anthropiques qui sont très fréquents pendant la saison sèche froide. Même s’il n’a pas été rapporté foyer de feu pour ce mois-ci, il reste un indicateur à surveiller ce qu’ils peuvent occasionner des dégâts importants sur le pâturage.

Telecharger le Rapport complet

Télécharger le Bulletin