À propos de nous

La surveillance pastorale :

Le programme de surveillance pastorale s’intègre dans une dynamique lancée au sein d’Action contre la Faim depuis maintenant plusieurs années sur la base de recherche et de réflexion autour de l’amélioration de l’analyse, des outils et des modalités de réponses aux crises alimentaires et nutritionnelles au Sahel, et de manière plus spécifique dans les zones de moyens d’existence des populations agropastorales et pastorales.

Le but du programme est de renforcer la capacité des acteurs du milieu pastorale à répondre aux crises en se focalisant sur la création d’outils et de systèmes de collecte de données satellitaires et de terrain.

Les données satellitaires :

Action contre la Faim réalise annuellement une cartographie de la biomasse et bimestriellement des ressources en eau de surface sur le Sahel. Ces analyses ciblent les zones pastorales et permettent aux acteurs de l’humanitaire et de l’élevage d’anticiper et potentiellement de prévenir les crises écologiques liées aux sècheresses.

Le BioGenerator, système développé par Action contre la Faim, utilisant des données satellitaires, permet d’analyser la production végétale, ou biomasse, pendant la saison des pluies. La détection des anomalies permet de cibler les zones vulnérables aux sècheresses. Le BioGenerator est utilisé par le SAP (Système d’Alerte Précoce) du Mali.

L’HydroGenerator, un autre logiciel développé par Action contre la Faim, permet l’analyse de la présence d’eau de surface en utilisant les données satellitaires. Cet outil donne une information primordiale pour les pasteurs et acteurs humanitaires.

Les données de biomasse et d’eau de surface sont diffusées régulièrement par bulletins et sont disponibles sur ce site.

La collecte des données de terrain :

L’idée clé du système de surveillance pastorale est de réduire les besoins en ressources pour la collecte des données pastorales dans les zones rurales.

Un système automatisé est utilisé pour envoyer un questionnaire à un réseau de relais appelés sentinelles de surveillance pastorale. Ce questionnaire envoyé aux sentinelles à une fréquence hebdomadaire peut être répondu à l’aide d’un simple téléphone portale. Les information collectées concernent, entre autre, les prix de marchés, les conditions de pâturage, la disponibilité à l’eau, la présence de maladies et de feux de brousse.

Les réponses sont enregistrées et stockées dans une base des données sur un serveur virtuel avec pour vocation à pouvoir être accessibles aux différents acteurs pour être facilement interprétées et cartographiées.

Ce système de relais sentinelles de surveillance pastorale est actif au Mali, au Niger et au Burkina Faso, en partenariat avec les services techniques de l’élevage de chacun de ces pays.