PondMonitor – Fichiers de sortie

PondMonitor produit des fichiers de sortie sous trois formats différents : un format image, un format tableur et un format vectoriel.

  • Fichiers au format image

Les fichiers au format image sont au format GEOTIFF (.tif), suivant une projection géographique Lat/Lon utilisant le datum WGS-84. La résolution est de 30” d’arc, soit environ 1 km. Les coordonnées limites de la fenêtre sont données dans le tableau 1. Le codage des données est au format réel 32 bits poids faible en tête (32 bits little endian floating point).

  • Fichiers au format tableur

Les fichiers au format tableur (.csv) sont visualisables avec un éditeur de texte ou bien avec logiciel tableur comme Excel. Le séparateur de colonne est le point-virgule.

  • Fichiers au format vectoriel

Les fichiers au format vectoriel sont des shapefile .shp contenant des polygones avec une table attributaire. La projection est géographique Lat/Lon et utilisant le datum WGS-84.

 

Profils temporels de superficie

Les fichiers de sortie de profils temporels sont Data/Out/Water/Report/Pond_ID.csv, où ID est l’identifiant du point d’eau tel que défini dans la liste des points d’eau (voir section 6.2.2).

En entête du fichier sont indiquées les informations suivantes :

  • Le nom du point d’eau tel que défini dans la liste des points d’eau
  • Les coordonnées latitude (°N) et longitude (°E) du barycentre du point d’eau
  • Les extensions normales saisonnières maximales et minimales en km2

Ensuite, le profil temporel d’extension du point d’eau est représenté de deux façons distinctes en deux blocs consécutifs. Le premier bloc est une représentation par années, le second est une représentation du profil continu. La représentation par années permet une comparaison interannuelle et avec le profil normal (Mean). Le profil normal est calculé pour chaque décade comme la moyenne sur l’ensemble des années complètes disponibles. Pour chaque année, le profil est centré sur la période d’intégration telle que définie par le paramétrage. Les graphiques de droites de la Figure 39 et de la Figure 40 montrent des exemples de comparaisons interannuelles. Les graphiques gauches de ces mêmes figures montrent les profils continus sur toute la période disponible.

Imagen 38

Figure 38 – Fichier de sortie pour un point d’eau (mare de Gossi)

Imagen 39

Figure 39 – Profils temporels de superficie de la mare de Gossi au Mali, en représentation continue (à gauche) et en comparaison interannuelle (à droite)

Imagen 40

Figure 40 – Profils temporels de superficie d’eau sur le cercle de Kidal au Mali, en représentation continue (à gauche) et en comparaison interannuelle (à droite)

 

Profils temporels d’anomalie annuelle de la présence d’eau

PondMonitor produit des fichiers de sortie de l’anomalie annuelle de présence d’eau moyen suivant les découpages administratifs niveaux 0, 1 et 2, et suivant des découpages définis par l’utilisateur.

Les fichiers de sorties, présentés dans le Tableau 23, sont au format .csv et le point-virgule est utilisé comme séparateur de colonnes. Ces fichiers peuvent être directement ouverts par un logiciel tableur tel Excel.

Captura de pantalla 2017-06-14 a las 21.38.03

Tableau 23 – Fichiers de sorties des anomalies annuelles de présence d’eau

La Figure 41 montre un extrait du fichier de sortie pour l’accessibilité à l’eau suivant le découpage administratif de niveau 0 (Pays). Dans chacun des fichiers, un entête rappelle le fichier masque source, le nombre d’entités repérées et l’unité des valeurs de sortie.

L’anomalie de présence d’eau est exprimée en % de la superficie moyenne de présence d’eau. La valeur flag -1 est indiquée sur les zones où l’eau n’est jamais détectée (superficie toujours nulle).

Imagen 41

Figure 41 – Extrait du fichier de sortie de de présence d’eau Data/Out/Water/Report/Water_ADM_0.csv

A partir de ces fichiers de sortie il est possible de tracer l’évolution temporelle de l’anomalie de présence d’eau en moyenne sur différents niveaux administratifs (ADM_n.shp) ou bien sur les découpes utilisateurs (GEO_n.shp). La Figure 42 est un exemple de profils calculé sur le Mali.

Imagen 42

Figure 42 – Profil temporel de l’anomalie annuelle de la présence d’eau, calculée sur la période de mars à mai, sur le Mali

 

Cartes de présence moyenne d’eau

Le module PondMonitor produit des fichiers images des cartes statistiques de présence d’eau. La moyenne statistique de présence d’eau est calculée de deux façons distinctes :

  • Le nombre d’année, exprimé en pourcentage du nombre d’années complètes, pour lequel le pixel SWB est détecté en eau au moins une fois après filtrage. Cette statistique donne la fréquence d’apparition du pixel d’eau.
  • Le nombre de décades moyen, exprimé en pourcentage du nombre de décades sur une la période d’intégration pendant laquelle le pixel SWB est détecté en eau. Le calcul est fait uniquement sur les années complètes. Cette statistique donne le temps moyen, ou période, d’apparition du pixel d’eau.

Les fichiers au format image sont au format GEOTIFF (.tif), suivant une projection géographique Lat/Lon utilisant le datum WGS-84. La résolution est de 30” d’arc, soit environ 1 km. Les coordonnées limites de la fenêtre sont données dans le Tableau 1. Le codage des données est au format réel 32 bits poids faible en tête (32 bits little endian floating point).

Captura de pantalla 2017-06-14 a las 21.40.08

Tableau 24 – Nomenclature des fichiers de moyenne de présence d’eau

Ces fichiers images des moyennes statistiques de présence d’eau peuvent aussi servir à visualiser les mares et points d’eau qui sont détectés par les SWB. Il convient de s’appuyer sur ces fichiers images pour définir les coordonnées des points d’eau d’intérêts rentrées dans le fichier liste des points d’eau comme décrit dans la section 6.2.2.

Captura de pantalla 2017-06-14 a las 21.40.14

Tableau 25 – Signification des fichiers de moyenne de présence d’eau

Imagen 43

Figure 43 – Carte de fréquence interannuelle d’apparition des points d’eau                                                  en pourcentage calculée entre 1998 et 2016

Imagen 44
Figure 44 – Zoom sur le Nord Mali de la fréquence interannuelle d’apparition                  des points d’eau en pourcentage calculée entre 1998 et 2016

La Figure 43 et la Figure 44 montrent, à deux niveaux d’échelle, la fréquence d’apparition des points d’eau, année après année. En d’autres termes, on trouve en bleu foncé, c’est-à-dire pour des valeurs proches de 100%, les points d’eau qui apparaissent toutes les années. Ce calcul statistique de fréquence d’apparition se fait sans regard de la durée d’apparition du point d’eau au cours de la saison.

 

Sorties vectorielles

PondMonitor produit des sorties vectorielles d’anomalies de présence d’eau. Les découpages vectoriels utilisés sont ADM_0, ADM_1, ADM_2 ainsi que GEO_3, GEO_4 et GEO_5 tels que décrit dans le paragraphe 3.4.

Les sorties au format vectoriel shapefile (.shp) se trouvent dans le répertoire Data/Out/Water/Shape. Dans la table attributaire sont contenus les informations déjà décrites dans le paragraphe 4.3.5 concernant les sorties .csv.

La Figure 45 montre un affichage de type vectoriel de l’anomalie de présence d’eau pour les mois de mars à mai de l’année 2016. La moyenne de présence d’eau est calculée sur la période 1998 à 2016. Sur cette figure, concernant le delta intérieur du Niger, le découpage vectoriel de référence est au niveau administratif 2 (département ou cercle).

Imagen 45
Figure 45 – Anomalie de présence d’eau pour la période de mars à mai de l’année 2016 par rapport à la moyenne calculée entre 1998 et 2016

Sur la Figure 45 montre l’anomalie de présence d’eau pour l’année 2016 entre mars et mai pour chaque unité administrative de niveau 2 (département ou cercle). Sur cette carte apparaissent en bleu les zones où l’eau est plus présente et en rouge les zones où elle l’est moins par rapport à la moyenne calculée entre 1998 et 2016. Sur les zones en gris, l’eau n’est jamais détectée durant la période. Contrairement au calcul de l’accessibilité à l’eau tel que le fait l’HydroGenerator (voir chapitre 5), ce calcul d’anomalie de présence d’eau ne prend en compte la répartition de l’eau sur la zone considérée mais uniquement la superficie.